546 Views |  Like

Le FAV 2017 nous promet un festival d’émotions

L’édition 2017 du Festival des Architectures Vives (FAV) sera placé sous le signe de l’Emotion. L’occasion encore une fois de découvrir des territoires urbains inattendus et le travail d’une jeune génération d’architectes, paysagistes et urbanistes.  Zoom sur les 10 projets sélectionnés que vous pourrez découvrir au cœur de l’Ecusson à Montpellier du 13 au 18 juin 2017.

IMMERSION – Lucia Martinez Pluchino et Raquel Duran Puente. Bordeaux.

FAV 2017 Montpellier Installation Immersion © Photo Lucia Martinez Pluchino-Raquel Duran Puente

Immersion © Photo Lucia Martinez Pluchino-Raquel Duran Puente

En remplissant une des cours de balles, l’installation plonge le public en immersion totale dans l’expérience. Certains sentiront la paix en se retrouvant isolés, cachés, protégés alors que d’autres retourneront en enfance et voudront jouer jusqu’à l’épuisement. Plaisir, euphorie, bien-être, angoisse, jeu, désorientation… personne n’en sortira indifférent.

TR24 – L’équipe Ben-Dao :  Sélim Bennis et Mahdi Daoudi Nejm. Paris

FAV 2017 Montpellier Installation TR24 © Photo BenDao

TR24 © Photo BenDao

Le but est de traverser l’installation au fil des « portes » que l’on pousse. Le dispositif interroge la fonction même d’une cour d’hôtel particulier. Son caractère de point de passage est exacerbé, poussé à l’extrême. Il s’agit de rendre compte, de façon expérimentale, que la répétition d’un module simple en architecture permet d’aboutir à une émotion vive. L’objectif est d’attirer la curiosité du visiteur, de l’inciter à s’immiscer dans un espace répétitif et anxiogène. L’installation devient comme un labyrinthe sans entrée et sans sortie créant chez le visiteur un allongement de la sensation du temps. Il aura l’impression de se perdre ou qu’il n’en sortira jamais.

AAA – L’équipe ODD :  Mairi Ogilvie, Caroline Diaz et Laurianne Dupont. Montpellier – Londres.

FAV 2017 Montpellier Installation AAA © Photo ODD

AAA © Photo ODD

La cour de l’Hôtel de Griffy offre un havre de tranquillité en opposition directe avec la frénésie de la rue de l’Aiguillerie. Pareillement, l’installation proposée accentue la transition entre deux espaces permettant, ensuite, un moment de réfléchir et de se ressaisir. En entrant dans la cour, le visiteur se retrouve confronté à un mur noir. Lors d’une inspection plus approfondie du lieu, il aperçoit une entrée donnant accès à une successions d’espaces. Une série d’émotions se succèdent lors des passages d’un espace à l’autre : Anticipation, Appréhension et Angoisse. Laquelle prendra le dessus ?

THE CURTAIN – Maria Anton Barco, Maria Salan et Maria Ramos. Madrid.

FAV 2017 Montpellier Installation The Curtain © Photo Maria Anton Barco - Maria Salan - MariaRamos

The Curtain © Photo Maria Anton Barco – Maria Salan – MariaRamos

L’émotion imposée par la beauté d’une nature suggérée, transforme l’installation artificielle en un réel paysage. Elle cristallise le temps et les changements lorsque la lumière, curieuse et pénétrante, se faufile au travers des cascades de feuilles qui envahissent l’intérieur de la cour. Cette installation, aussi éphémère que la nature au fil des saisons tente de reproduire toutes ces métaphores par la déconstruction d’un arbre où l’histoire urbaine de Montpellier est racontée. Les moments clés de l’histoire de la ville se voient ainsi gravés, tels des mots couchés sur un papier ligné, entre chaque anneau de croissances de l’arbre.

SOUVENIR PARTICULIER – Collectif Commun : Sophia Villlepinte et Jeanne Bénony. Paris.

FAV 2017 Montpellier Installation Souvenir Particulier © Photo Collectif Commun

Souvenir Particulier © Photo Collectif Commun

L’installation dans l’hôtel Rozel a pour but de stimuler les émotions de notre passé, celles qui sommeillent en chacun de nous comme le miroir de notre propre histoire. Au cœur de la cour, le visiteur se glisse dans un passage entre les murs du patio et le long d’un mur blanc ou au détour d’une courbe, et il est invité à observer la mise en scène de l’image métaphorique de ses propres émotions nostalgiques. Là flottent des objets, symboles de lieux vécus, provoquant en chacun de nous un retour sur sa propre histoire, son enfance et ses premiers dessins.

LA MADELEINE – Atelier MicroMega : Justine Guyard, Alexandre Lahaye, Charlie Granjon, Thomas Pourteyroux et Gauthier Martinez. Lyon.

FAV 2017 Montpellier Installation La Madeleine © Photo Atelier Micromega

La Madeleine © Photo Atelier Micromega

Activée par les cinq sens, une odeur, une vision ou un goût stimule en chacun de nous des émotions différentes. Le pouvoir de la nostalgie est de provoquer par la vision d’un même objet des émotions complètement diverses chez chacun d’entre nous. La Madeleine de Proust est ce lien entre l’émotion passée qui nous structure, et le frisson qui nous envoi dans le futur. L’installation repose sur l’architecture, l’espace et la matière pour jouer avec notre nostalgie. Le cube lisse et parfait renvoie à l’âge adulte. Le monde qu’il renferme : évolutif, créatif et malléable fait appel à l’enfant, faisant de l’espace de la grotte, sa cabane.

IHEARTMTP – Pistachoffice : Daniel Martin-De Rios et Francisco Vilar Navarro. Rotterdam.

FAV 2017 Montpellier Installation I Heart Montpellier © Photo Pistachoffice

I Heart Montpellier © Photo Pistachoffice

IHEARTMTP est un projet qui évoque le sentiment d’amour et d’affection, de passion et de contact. Comme une émotion dont nous aimons tous faire l’expérience, l’amour est le point de départ de la vie. L’objectif du projet est de faire de Montpellier, l’instant d’une semaine, la capitale mondiale de l’amour. La proposition est faite par deux éléments qui travaillent ensemble. Le banc circulaire dont l’ergonomie suit les positions du baiser, de flirt ou du mensonge. Au-dessus de celui-là, un cœur flottant s’émancipera de la cour, donnant au projet une dimension à l’échelle de la ville, servant de point d’attraction et illuminant Montpellier dans sa semaine d’amour.

PAPER CLOUD – Studio 3A :  Kazuya Katagri, Luis Lopez Resendez et Marco Budéus. Tokyo, Hambourg et Monterrey.

FAV 2017 Montpellier Installation Paper Cloud © Photo Studio3A

Paper Cloud © Photo Studio3A

Paper Cloud élabore un espace d’illusion et de désillusion. Il est composé d’environ 2 000 cylindres en papier plastifiés, assemblés sans fixations ni colles, mais simplement emboîtés l’un dans l’autre.  Cette structure de papier monochrome, simplement assemblée, contraste avec la masse de la chaussée en pierre et les murs de la cour. Cependant, une fois entré à l’intérieur, ce nuage fusionne avec la lumière et disparaît, se dissout telles les bulles. L’expérience immatérielle exposera l’illusion de l’expression et éveillera in facto leurs émotions.

FORME SAUVAGE Lilit Sarkisian – Nantes.

FAV 2017 Montpellier Installation Forme Sauvage © Photo Lilith Sarkisian

Forme Sauvage © Photo Lilith Sarkisian

L’émotion est une expérience psychophysiologique complexe de l’état d’esprit d’un individu lorsqu’il réagit aux influences biochimiques et environnementales. Le projet agit comme un stimulus, activant les récepteurs sensoriels de chacun. L’émotion se fait donc par l’enivrement soudain des sens. De la rue, la forme indécise appelle l’indiscret, la brume perle et rafraîchit le visiteur, le parfum embaume la cour. Une forme liquide se fige. Une succession de plaques en plastique transparent rigide est assouplie par une thermo-(dé)formation. L’idée n’est pas de produire une architecture mais bien de générer un espace saisissant dans l’intimité de la Cour du Conservatoire de Musique. Un dispositif discret vaporise le parfum pour que la visite laisse un souvenir de plus.

EL DORADO – Collectif Pourquoi Pas : Etienne Fressonet, Amandine Riou, Pauline Sémon, Benjamin Poignon et Benoît Bret. Lyon.

FAV 2017 Montpellier Installation Eldorado © Photo Collectif Pourquoi Pas

Eldorado © Photo Collectif Pourquoi Pas

L’installation est une mise en scène sensorielle qui fait appel à l’imaginaire des contes et légendes et au mythe de la quête du trésor. Dans tous les récits d’aventure, le héros passe par des phases de doute, voire de résignation, avant de finalement toucher au but. Un émerveillement qui suspend le temps à l’instant de la précieuse découverte. Il s’agit de recréer le petit évènement enchanteur qui nous fait sentir que l’instant est unique. Le dispositif convoque ainsi autant la vue que l’ouïe, hypnotisant le spectateur accroché au mouvement en action pour une poignée de secondes.

ØNA Architecture signe le Pavillon d’information du FAV 2017

Composé de Maxime Agred, Quentin Giraud, Jean-Baptiste Blondel et Julien Gueganou, le collectif Montpelliérain de jeunes architectes a été créé en 2013. ØNA s’appuie sur des envies et des passions multiples de chacun de ses membres. Il se veut être un groupement de recherches sur l’architecture, l’urbanisme et le paysage. La volonté première est d’apprendre et de proposer une architecture contemporaine sobre en lien avec les spécificités historiques, culturelles et géographiques du milieu dans lequel il prend place.
Au-delà de l’architecture, le collectif se trouve au centre de multiples passions telles que la photographie, les technologies, les voyages, la gastronomie et le monde sportif. Tous ces éléments influent sur la manière d’appréhender, de voir, d’imaginer et de présenter chacun des projets.

Émotion Verticale

Le pavillon d’accueil du Festival des Architectures Vives 2017 expérimente la relation spatiale créée par un élément architectural simple, le poteau blanc. Sa répétition permet de créer une forêt de poteaux générant une nouvelle spatialité et un dialogue avec les colonnes en pierre existantes. La volonté du pavillon est de rendre hommage à ces éléments porteurs qui structurent la place entraînant différentes séquences et perceptions. Thématique de cette édition, l’émotion résulte du déplacement et du parcours au sein du pavillon. La répétition, le positionnement et les hauteurs des éléments verticaux permettent de générer différentes sensations spatiales comme le resserrement, l’ouverture ou encore l’exiguïté. Œuvre verticale et élancée, le pavillon vise à rendre hommage à la composition spatiale de la cour historique par la performance du matériau acier.

Le pavillon d’information accueille le public du 7 au 18 juin 2017 à l’Hôtel Saint Côme de Montpellier.

Le FAV 2017 se tiendra du 13 au 18 juin 2017 à Montpellier (entrée libre et gratuite de 9h à 19h).

Plus d’informations sur le site du FAV 2017

Photo Couverture Installation Pavillon Emotion Verticale © Photo ØNA Architecture