1670 Views |  Like

JR portrait d’un street artist pluriel

JR fait partie de cette génération d’artistes 2.0 qui a compris que la démarche photographique n’est plus dans l’image elle-même, mais dans sa diffusion et son partage via les réseaux sociaux. Comme le collectif #disturb, il expose librement ses œuvres sur les murs du monde entier, interpellant ceux qui ne fréquentent pas les musées habituellement. Son travail mêle l’art, l’action, la collaboration et traite d’engagement, de liberté et d’identité.

JR crée ainsi un « art infiltrant » qui s’affiche sur les immeubles des banlieues parisiennes, sur les murs du Moyen-Orient, sur les ponts d’Afrique ou dans les favelas du Brésil. Lors de ses actions de collage, les spectateurs deviennent acteurs en participant au processus artistique.

Tout commence avec des portraits grands format de jeunes de banlieue qu’il affiche d’abord illégalement, dans les quartiers de Paris. Le projet Portrait d’une génération, inspiré des émeutes de 2005, est officiellement reconnu lorsque la mairie de Paris accepte l’affichage sur les murs de la capitale.

En 2007, avec Marco il réalise Face 2 Face, la plus grande expo photo illégale jamais créée. Des portraits d’israéliens et de palestiniens sont ainsi collés de part et d’autre de la barrière de sécurité en Israël. Pour lui, plus qu’un projet artistique il s’agit avant tout un projet humain.

Holy Tryptich. L'union sacrée sur le mode de l'humour du projet Face 2 Face. © JR.

Holy Tryptich. L' »union sacrée » sur le mode de l’humour du projet Face 2 Face en Israël. © JR.

En 2008, avec Women are Heroes, il met et à l’honneur, notamment en Afrique, la dignité des femmes qui sont souvent les premières victimes des conflits.

Women are the Heroes. Portraits de femmes joyeuses exposés sur les murs de l' Ecole de Bô City. Sierra Leone 2008. © JR.

Women are the Heroes. Portraits de femmes joyeuses exposés sur les murs de l’ Ecole de Bô City. Sierra Leone 2008. © JR.

Vison du fond de la piscine vide de l'hôtel Horizontale à Monrovia. Libéria 2008. Women are Heroes.© JR.

Vison du fond de la piscine vide de l’hôtel Horizontale à Monrovia. Libéria 2008. Women are Heroes.© JR.

À la même période, à Los Angeles, Shanghai, la Havane, Berlin et Carthagène The Wrinkles of the City rappelle l’histoire et la mémoire d’un pays à travers les émouvants portraits de ses habitants aux visages ridés (voir aussi mon article sur Les plus Grands Murs du Monde).

Visages de Rafael Lorenzo et Obdulia Manzano. Cuba La Havane 2012. © JR.

Wrinkles of The City. Visages de Rafael Lorenzo et Obdulia Manzano. Cuba La Havane 2012. © JR.

Wrinkles of The City. Portrait d' Alfonso Ramon Fontaine Batisda. Cuba La Havane 2012. © JR.

Wrinkles of The City. Portrait d’ Alfonso Ramon Fontaine Batisda. Cuba La Havane 2012. © JR.

En 2011, il est le 1er français à recevoir le Prix TED (Technology Entertainment Design) qui lui offre la possibilité de formuler « Un souhait pour changer le monde« . Il crée Inside Out, un projet d’art participatif international qui permet aux personnes du monde entier de coller leurs portraits pour soutenir une idée ou une action. Plus de 170 000 personnes dans 120 pays ont participé jusqu’à présent à cet happening artistique engagé.

21 portraits exposés à Karachi pour dénoncer les minorités qui subissent des persécutions au Pakistan. © JR.

21 portraits exposés à Karachi pour dénoncer les minorités qui subissent des persécutions au Pakistan. © JR.

De l’affichage sauvage aux musées

Pour JR, le temps de » l’illégalité » est révolu. Au Power Station of Art, le nouveau musée de Shanghai souvent comparé à la Tate Modern, une exposition lui a été consacrée en juillet dernier. Parallèlement, ses œuvres les plus récentes ont été présentées à Paris à la Galerie Magda Danysz. Pour le projet Unframed Ellis Island, il a été invité à afficher une vingtaine de collages sur la partie abandonnée d’Ellis Island. Des images d’archives qui ont fait revivre ce lieu chargé d’histoire.

JR fait entrer le street art au Panthéon

Puis c’est le Centre des Monuments Nationaux qui lui confie la création d’une œuvre participative inspirée du projet Inside Out, porteur des valeurs universelles et humanistes incarnées par le Panthéon. Du 4 juin au 05 octobre dernier, des milliers de portraits couvrent le dôme, la coupole et le sol du Panthéon.

Projet "Au Panthéon". Près de 4000 portraits d'anonymes exposés sur le dôme et à l’intérieur du

Projet « Au Panthéon ». Près de 4000 portraits d’anonymes exposés sur le dôme et à l’intérieur du

Une expression artistique en mouvement

Ballet "Les Bosquets" avec le New York City Ballet chrorégraphié par JR. Six représentations ont été données au Lincoln Center, à New York, du 29 avril au 4 mai. © JR.

Ballet « Les Bosquets » avec le New York City Ballet chrorégraphié par JR. Six représentations ont été données au Lincoln Center, à New York, du 29 avril au 4 mai. © JR.

Loin de se contenter de la reconnaissance internationale avec ses projets photographiques, JR explore désormais de nouvelles expressions artistiques comme la danse. Il vient de chorégraphier Les Bosquets, en collaboration avec le New York City Ballet, sur une musique de Woodkid.

JR est plus que jamais un street artist de talent à suivre.

Plus d’informations sur le site artsy.